définition, Fantastique, Fantasy

Le fantastique n’est pas la fantasy

Aujourd’hui, les deux registres se confondent : la fantasy est un monde qui n’a rien à voir avec le nôtre tandis que le fantastique est devenu une histoire qui se passe dans un monde qui ressemble au nôtre avec un ajout magique. Pourtant, en y réfléchissant, un ajout magique dans notre monde fait que ce n’est plus notre monde, et le fantastique de cette définition est de la fantasy.

Originellement, le fantastique se passe dans notre monde, comme aujourd’hui, mais avec un ajout qui fait peur, qui n’a pas sa place. Le fantastique est quelque chose qui nous fait douter, on ne sait plus à la fin ce qui est vrai ou non. Cela s’était-il vraiment passé, ou était-ce une hallucination ? Au fond, que pouvons-nous croire ?

Il y a encore des œuvres fantastiques aujourd’hui, mais elles se font de plus en plus rares. Il y a, dans les œuvres les plus connues, Le Horla de Maupassant et le film Le Labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro.

C’est cette définition que j’utilise dans mes chroniques pour le rangement du site. Le fantastique est ainsi quelque chose d’étrange, d’anormal. Ce n’est pas forcément une grande aventure, mais c’est de la découverte, c’est un récit initiatique souvent, et ça donne envie de mettre en avant les rares livres qui sont aujourd’hui des romans fantastiques.

Quelques conseils

Je ne peux que vous conseiller Morwenna de Jo Walton, l’histoire d’une adolescente qui est la seule à voir les fées. C’est elle qui raconte, ce qui fait qu’on ne peut jamais être vraiment sûr si ce sont des illusions, et pourtant c’est difficile de ne pas y croire, on a envie d’y croire même si ce n’est pas rassurant (sa sœur est morte après tout, et c’est en rapport avec ces créatures).

En fantastique, il y a aussi L’Apothicaire d’Henri Lœvenbruck, une aventure médiévale. Un apothicaire découvre, du jour au lendemain, que quelqu’un a habité dans sa maison. Il découvre une pièce, il voit que quelque chose a disparu sur un tableau, comme s’il y avait quelqu’un avec lui. Mais quelqu’un peut-il vraiment disparaître sans laisser le moindre souvenir, sans qu’on ne s’aperçoive de sa présence ? C’est une grande enquête à travers la France, de quoi découvrir la France médiévale tout en se posant beaucoup de questions.

5 réflexions au sujet de “Le fantastique n’est pas la fantasy”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s