Contemporain, Nouvelles

Le Joueur d’échecs

Qui est cet inconnu capable d’en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu’antipathique ? Peut-on croire, comme il l’affirme, qu’il n’a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer.

Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l’inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l’isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.

Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit le personnage avec une ironie douloureuse, « pourrait servir d’illustration à la charmante époque où nous vivons ».

C’est un tout petit livre, juste une nouvelle de moins de cent pages. C’est court, mais passionnant !

Je ne suis pas experte en échecs, je sais comment se déplacent les pièces et le but du jeu, mais je ne connais pas les stratégies et les moyens de gagner. Cela ne m’a pas empêchée de comprendre le livre, il est très accessible grâce au narrateur qui n’est pas non plus un professionnel des échecs. L’histoire se base plus sur le passé des deux champions d’échecs.

Le livre se passe sur un bateau, sur quelques jours seulement, mais on voyage à travers le temps pour retracer le passé des deux adversaires aux échecs.

D’abord, nous avons le portrait du champion mondial. J’ai bien aimé, car l’auteur montre à travers lui que pour être fort aux échecs il ne faut pas nécessairement être bon partout. Le personnage a l’intelligence des échecs, mais rencontre des difficultés pour tout le reste. On peut chacun avoir ses forces, et ce n’est pas grave si l’on n’est pas parfait dans toutes les disciplines, ça n’empêche pas d’être un champion dans sa catégorie, même si on vient d’un coin perdu dans la campagne profonde.

L’autre retour dans le temps est pour le personnage mystérieux, celui qui est capable de tenir tête au champion même s’il n’a pas joué depuis des années. Son histoire aborde la torture mentale durant la Seconde Guerre mondiale. C’est une histoire prenante et flippante, le personnage se perd dans les échecs pour survivre et l’addiction est tout de suite visible. Finalement, les échecs sont tout autant un moyen de survivre que de ne plus vivre.

Le récit sur le bateau permet de faire le lien entre le passé et le présent, c’est parce qu’il y a ces duels d’échecs sur le bateau que l’on revient sur le passé des personnages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s